Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation Du Blog تعريف بالمدونة

  • : El Ancer.DZ العنصر جيجل
  • El Ancer.DZ  العنصر جيجل
  • : هده المدونة هي وسيلة تعريف بمنطقة العنصروقبائلها,وهي اداة تعارف و تواصل بين ابنائها القاطنين, اوالمنحدرين منها اينما وجدوا في ربوع هدا الوطن اوخارجه. Ce Blog est une fenetre sur la REGION D'EL ANCER et ses tribus,il est aussi un lien de connaissance et d'amitié entre tous les gens originaires de cette belle region.
  • Contact

SONDAGE pour confreres

Recherche

Articles Récents مواضيع المدونة الحديثة

  • تعالوا نتعلم كيف نقرأ التاريخ ؟؟
    مقال مهم : تعالوا نتعلم كيف نقرأ التاريخ ؟؟ د. محمد موسى الشريف الحمد لله رب العالمين، والصلاة والسلام على سيدنا محمد وآله وصحبه أجمعين، وبعد.. فمن المعلوم أن: - التاريخ هو تراث الأمة وكنزها. - وهو مقياس عظمتها في بابي الحضارة والثقافة. - وهو ديوانها...
  • اسماء جميلة لجداتنا تركتها بناتنا
    هده اسماء جميلة دات معاني اصيلة حملتها جداتنا في منطقة العنصر، و لكن بناتنا تركتها الى اسماء غريبة بدون معاني . اسماء الجدات الجميلة. شميسة الضاوية سعدة للوشة تركية وناسة علجية الهاينة نوارة دهبية فايزة يمونة الظريفة ام السعد عواشة غزالة طيوشة الطاوس...
  • L’IGNOBLE GENOCIDE D’EL AARCH DE BENI OUDJEHANE
    L’IGNOBLE GENOCIDE D’EL AARCH DE BENI OUDJEHANE PERPETRE PAR LES SANGUINAIRES BIGEARD ET MAURICE PAPON IGNORE PAR LES SIENS A L’INDEPENDANCE LETTRE OUVERTE A SON EXCELLENCE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Monsieur le Président J’ai l’honneur de vous écrire...
  • عيد مبارك للجميع
    كل عام و أنتم بخير
  • معركة الركابة البطولية ببني عيشة (سنة 1851) في داكرة سكان بلدية بوراوي بلهادف
    أقدمت جمعية الأمجاد للتاريخ و التراث لولاية جيجل و بالتنسيق مع المجلس الشعبي البلدي لبلدية بوراوي بلهادف على احياء الدكرى الخامسة و الستين بعد المائة و تنظيم ندوة تناولت معركة الركابة في قبيلة بني عيشة التي تصدى الأهالي فيها لحملة الجنرال دو سانت آرنو...
  • Mémoire du massacre d'Oudjehane en Algérie( 1956), retrouvailles des criminels à Marcillac (Gironde) 2016
    Les anciens soldats français de la 4eme Bcp( Les criminels qui ont commit le massacre de Beni Oudjehane, Algerie 1956 ) se préparent à des retrouvailles qu'ils ont l'habitude de féter chaque année dans une des communes française, et cela depuis 1996 ,...
  • Hommage a l'historienne Claire Mauss Copeaux
    Madame Vous etes venue chercher la verité enfui dans ce mechta oublié sous les ruines de ses maisons effendrés, dans les memoires de ses gens traumatisés, dans les blessures de ses hommes et femmes . Tout ça avec le courage d'une femme armée de sa sérénité...
  • A nos frères Aouatis de Chambery , petit bonjour
    Des Aouatis à ......Chambery Chambery, cette petite ville charmante, avec son calme , sa douceur, son charme , sa beauté; abritait depuis les années cinquante du siècle dernier une très importante communauté Arabe. Dans cette communauté Arabe, en trouve...
  • ادعاءات السيد بريلا ب.حول مجزرة بني وجهان سنة 1956
    لم يتوقف السيد بريلا( برلات) ب. عن الادعاء بأن المؤرخة كلار موس كوبو أوعزت سبب مجزرة بني وجهان الاستعمارية و التي تناولتها في كتابها (1) الي محاولة الاعتداء على فتاة من قبل عسكري و ان المؤرخة لم تقل الحقيقة عن سبب المجزرة ثم دعاني انا السيد نور الدي عمل...
  • Réponses de M .Nour aux commentaires de M .Brella B. sur le massacre de Beni Oudjehane
    Réponses de M .Nour aux commentaires de M .Brella B. sur le massacre de Beni Oudjehane brella • 09-25-2015 09:38 • La sortie du livre LA SOURCE Memoires d'un massacre Oudjehane 11 mai 1956 Voici le premier commentaire de M Brella ; monsieur nour, avez...

Texte Libre

مواضيع المدونة Articles Du Blog

Texte Libre

Texte Libre

1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 09:40

DSCF0154L’ex village socialiste de Belghimouze (Commune d’El Ancer  )

Nostalgia  ...

Inauguré en 1974 par le président Boumediène lors d’une cérémonie mémorable, dont le souvenir est resté vivace dans la mémoire locale, l’ex-village socialiste de Belghimouze n’est plus aujourd’hui que l’ombre d’une certaine époque  . 

 

Celle où l’Algérie était aux petits soins pour ses pauvres et ses fellahs, auxquels on n’hésitait pas à remettre des appartements meublés clés en main. La nostalgie de cette époque a d’ailleurs été très vite perçue dès qu’une discussion a été engagée avec quelques habitants de ce village, aujourd’hui « tombeau des pauvres », selon la formule d’un de ces derniers. Situé sur l’axe routier de la RN43, à une quarantaine de kilomètres à l’est du chef-lieu de la wilaya de Jijel, et à 3 km d’El Ancer, commune à laquelle il est administrativement rattaché, ce village était connu par la culture maraîchère, la production d’agrumes, ainsi que l’élevage bovin et avicole, avant de tomber dans la déchéance. Restées en jachère durant une longue période, les terres fertiles des plaines de ce village, où l’agriculture semble n’avoir plus droit de cité, sont simplement abandonnées. Les rares fellahs qui travaillent encore la terre avouent qu’ils peinent à trouver les engrais, qu’il faut payer au prix fort, en plus du manque de moyens financiers. « La plupart d’entre nous n’ont plus que deux à trois serres à cultiver », affirme un fellah, visiblement éprouvé par le poids des ans et la misère. Il dit n’avoir pas les moyens, tout comme ses pairs, de travailler la terre, en raison, a-t-il reconnu, de conditions sociales très précaires .

 

De la discussion que nous avons eue avec quelques habitants de ce village, on s’est rendu à l’évidence que Belghimouze n’est plus qu’un banal village qui a perdu sa vocation agricole. Ses habitants se plaignent des conditions sociales difficiles, du chômage et de l’insécurité, ainsi que du phénomène des agressions, et autres fléaux comme le vol et la drogue. « Les jeunes n’ont aucune opportunité d’emploi, ils vivent dans le chômage et la misère et s’adonnent au vice », nous dit-on, non sans mentionner la misère qui désormais caractérise nos villes et nos villages. « On manque d’éclairage public, d’eau et de bien d’autres commodités, telle une route praticable »,a-t-on encore souligné. A cet effet, un appel a été lancé aux responsables concernés pour qu’ils se tournent enfin vers ce village de 8 000 habitants. Initialement prévu pour être un havre de paix pour les gens humbles, Belghimouze s’est transformé en refuge pour les familles ayant fui l’insécurité et ceux qu’on a fait venir pour les loger dans des blocs qui ne sont plus ce qu’ils étaient avant.

 

Ce sont d’autres temps et d’autres mœurs pour Belghimouze qui, aujourd’hui, a tourné le dos à sa vocation initiale. Ses quelques habitants ont également évoqué avec regret les espaces verts qui égayaient jadis les alentours des 360 logements. Cependant, la réalisation d’un complexe sportif de proximité, l’aménagement de la route, en plus des logements construits dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire (RHP) les ont un peu consolés de toutes ces misères.

 

 

 

 

Par Rami Z.

El watan 4 mai 2009

Repost 0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 13:57

EL ANCER CHERCHE MATERNITE

 

La couverture sanitaire dans la commune d'El-Ancer, dans la wilaya de Jijel, demeure en deçà des attentes de la population locale de ladite commune. En effet, selon des citoyens avec lesquels nous nous sommes entretenus, ils sont unanimes à dire que la préoccupation majeure en matière de santé demeure une maternité rurale au niveau de l'établissement public de santé de proximité, ce qui soulagerait les habitants de la commune, contraints notamment d'évacuer les femmes enceintes vers l'établissement public hospitalier Bachir Mentouri d'El-Milia pour accouchement. Un vrai calvaire notamment durant la nuit avec tous les risques encourus. Face à cette situation, ils réclament l'ouverture d'une maternité rurale pour mettre un terme à leur calvaire qui a trop duré  .

 

par Bouhali M.C  .

 

Le quotidien d'Oran

Repost 0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 13:44

Développement à El Ancer : Priorité pour les localités enclavées

La commune d’El Ancer, située à une quarantaine de kilomètres à l’est du chef- lieu de wilaya aspire, après l’amélioration de sa principale voie de circulation la reliant à Jijel et El Milia, à concentrer à l’avenir ses actions vers le désenclavement de son arrière-pays  .

DSCF1608 

AZIAR(beni aicha 

 

 

C’est dans cette optique que compte aller le président de l’APC, Mohamed Kadoun, pour redonner certaines commodités aux localités qui demeurent encore enclavées, et par la même occasion ranimer ces contrées où il fait bon vivre, car loin du tintamarre des agglomérations urbaines. Traversée par la RN43, dont les travaux de dédoublement devraient être réceptionnés avant la fin de cette année, la liaison du chef-lieu de commune avec les autres wilayas à l’est et à l’ouest est grandement facilitée. Toutefois, le réseau à l’intérieur même de la commune commande l’inscription d’opérations pour mener à bien le programme de désenclavement. L’une des priorités de la commune demeure la liaison entre Laraba et Tabriht dans la commune d’El Milia sur une distance de 1,5 km. Une première tranche a déjà été réalisée  .

 

Cette programmation est d’autant importante qu’elle permettra d’éviter le goulot de Boutias dans la commune d’El Milia, près du stade omnisports. Appelée à recevoir un programme de 30 logements sociaux, la localité de Laraba sera ainsi reliée à l’autre site de logements se trouvant dans la commune voisine. Le site de Laraba, qui a été couvert par un plan d’occupation des sols (Pos) est appelé à se transformer en un centre urbain qui nécessitera la réalisation d’équipements d’accompagnement. A ce sujet, on insiste au niveau de la commune sur la réalisation d’un réseau d’assainissement dans cette localité qui ne dispose que de fosses septiques  .

 

L’autre souhait des responsables de la commune a trait à l’ouverture d’un axe allant vers le sud en direction de la commune d’Ouled Yahia. Cette projection, nous dira le P/APC, permettra de désenclaver la localité d’Aziar qui relève de sa commune, ainsi que celle de Chouf dans à Ouled Yahia. Cet axe sera, par ailleurs, d’une grande utilité pour certaines localités de la commune de Bouraoui Belhadef, notamment Beni Mimoune. Un troisième axe est aussi préconisé avec la commune de Djemaâ Beni Hbibi qui se trouve à l’ouest. Une route reliant les deux communes évitera de rallier cette dernière commune en passant par la RN43 et permettra d’un autre côté d’ouvrir une voie pour les habitants et agriculteurs se trouvant sur cet axe  .

 

Seulement, côté santé, les habitants de la région d’Ouled Labed, à une dizaine de kilomètres à l’est du chef-lieu de commune, continuent de réclamer l’ouverture de la salle de soins, car ils sont contraints aujourd’hui de rallier El Ancer juste pour une injection. Pour la commune, cette ouverture est vivement souhaitée d’autant qu’elle servira aussi bien pour la localité de Ouled Labed que pour celle de Tabriht, dans la commune d’El Milia.

 

 

 

 

Par Fodil S.

EL WATAN DU 15fevrier 2010

Repost 0