Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation Du Blog تعريف بالمدونة

  • : El Ancer.DZ العنصر جيجل
  • El Ancer.DZ  العنصر جيجل
  • : هده المدونة هي وسيلة تعريف بمنطقة العنصروقبائلها,وهي اداة تعارف و تواصل بين ابنائها القاطنين, اوالمنحدرين منها اينما وجدوا في ربوع هدا الوطن اوخارجه. Ce Blog est une fenetre sur la REGION D'EL ANCER et ses tribus,il est aussi un lien de connaissance et d'amitié entre tous les gens originaires de cette belle region.
  • Contact

SONDAGE pour confreres

Recherche

Articles Récents مواضيع المدونة الحديثة

  • تعالوا نتعلم كيف نقرأ التاريخ ؟؟
    مقال مهم : تعالوا نتعلم كيف نقرأ التاريخ ؟؟ د. محمد موسى الشريف الحمد لله رب العالمين، والصلاة والسلام على سيدنا محمد وآله وصحبه أجمعين، وبعد.. فمن المعلوم أن: - التاريخ هو تراث الأمة وكنزها. - وهو مقياس عظمتها في بابي الحضارة والثقافة. - وهو ديوانها...
  • اسماء جميلة لجداتنا تركتها بناتنا
    هده اسماء جميلة دات معاني اصيلة حملتها جداتنا في منطقة العنصر، و لكن بناتنا تركتها الى اسماء غريبة بدون معاني . اسماء الجدات الجميلة. شميسة الضاوية سعدة للوشة تركية وناسة علجية الهاينة نوارة دهبية فايزة يمونة الظريفة ام السعد عواشة غزالة طيوشة الطاوس...
  • L’IGNOBLE GENOCIDE D’EL AARCH DE BENI OUDJEHANE
    L’IGNOBLE GENOCIDE D’EL AARCH DE BENI OUDJEHANE PERPETRE PAR LES SANGUINAIRES BIGEARD ET MAURICE PAPON IGNORE PAR LES SIENS A L’INDEPENDANCE LETTRE OUVERTE A SON EXCELLENCE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Monsieur le Président J’ai l’honneur de vous écrire...
  • عيد مبارك للجميع
    كل عام و أنتم بخير
  • معركة الركابة البطولية ببني عيشة (سنة 1851) في داكرة سكان بلدية بوراوي بلهادف
    أقدمت جمعية الأمجاد للتاريخ و التراث لولاية جيجل و بالتنسيق مع المجلس الشعبي البلدي لبلدية بوراوي بلهادف على احياء الدكرى الخامسة و الستين بعد المائة و تنظيم ندوة تناولت معركة الركابة في قبيلة بني عيشة التي تصدى الأهالي فيها لحملة الجنرال دو سانت آرنو...
  • Mémoire du massacre d'Oudjehane en Algérie( 1956), retrouvailles des criminels à Marcillac (Gironde) 2016
    Les anciens soldats français de la 4eme Bcp( Les criminels qui ont commit le massacre de Beni Oudjehane, Algerie 1956 ) se préparent à des retrouvailles qu'ils ont l'habitude de féter chaque année dans une des communes française, et cela depuis 1996 ,...
  • Hommage a l'historienne Claire Mauss Copeaux
    Madame Vous etes venue chercher la verité enfui dans ce mechta oublié sous les ruines de ses maisons effendrés, dans les memoires de ses gens traumatisés, dans les blessures de ses hommes et femmes . Tout ça avec le courage d'une femme armée de sa sérénité...
  • A nos frères Aouatis de Chambery , petit bonjour
    Des Aouatis à ......Chambery Chambery, cette petite ville charmante, avec son calme , sa douceur, son charme , sa beauté; abritait depuis les années cinquante du siècle dernier une très importante communauté Arabe. Dans cette communauté Arabe, en trouve...
  • ادعاءات السيد بريلا ب.حول مجزرة بني وجهان سنة 1956
    لم يتوقف السيد بريلا( برلات) ب. عن الادعاء بأن المؤرخة كلار موس كوبو أوعزت سبب مجزرة بني وجهان الاستعمارية و التي تناولتها في كتابها (1) الي محاولة الاعتداء على فتاة من قبل عسكري و ان المؤرخة لم تقل الحقيقة عن سبب المجزرة ثم دعاني انا السيد نور الدي عمل...
  • Réponses de M .Nour aux commentaires de M .Brella B. sur le massacre de Beni Oudjehane
    Réponses de M .Nour aux commentaires de M .Brella B. sur le massacre de Beni Oudjehane brella • 09-25-2015 09:38 • La sortie du livre LA SOURCE Memoires d'un massacre Oudjehane 11 mai 1956 Voici le premier commentaire de M Brella ; monsieur nour, avez...

Texte Libre

مواضيع المدونة Articles Du Blog

Texte Libre

Texte Libre

27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 13:49

DSCF0915Commune de Khiri Oued Adjoul (El ANCER), des atouts touristiques pour rien

 

 

Au-delà de l’aveu du maire, selon lequel la commune de Khiri Oued Adjoul a eu sa part de projets de développement, il n’en demeure pas moins que cette dernière, plus connue sous le nom de Beni Belaïd, est encore loin d’avoir gagné les galons de sa vocation touristique  .

Comme ailleurs sur le reste du littoral de la célèbre corniche jijelienne où les projets de développement touristique sont encore à l’état d’imagination et de simple promesse, à Beni Belaïd, le tourisme est plus que jamais réduit à sa plus simple forme : la saison des baignades. Vaste région s’étendant sur 7 km de côte, à une trentaine de kilomètres à l’est de Jijel, cette commune est également connue pour sa célèbre zone humide, classée réserve naturelle  .

 

 

Des mordus de la nature et des espèces protégées s’indignent du fait qu’on n’hésite pas à pêcher dans ce lac. Les mêmes dénoncent aussi le fait que des oiseaux aussi rares que les flamants roses soient accueillis, à leur retour de migration, par les coups de fusil des braconniers. Pour le tourisme, tous les espoirs de la commune reposent sur les investissements tant promis pour faire de la côte de Beni Belaïd l’une des plus grandes attractions touristiques de la région. « Malheureusement, nous accueillons uniquement les estivants, mais pas de touristes », indique, dépité, le vice-P/APC, qui déplore le manque d’infrastructures touristiques. « Nous ne disposons que de 11 bungalows et d’un lieu de camping de 75 tentes », précise-t-il.Ce dernier fait remarquer que les zones d’extension touristique (ZET) non exploitées sont devenues un blocage pour la réalisation des projets d’habitat rural. Et pour cause, délimitées pour servir d’assiettes aux futurs projets dans le cadre de l’investissement touristique, qui tarde à voir le jour, ces zones sont restées en jachère malgré la promulgation, en 2006, d’un décret y interdisant toute construction  .

 

« Trois cents bénéficiaires de logements dans le cadre de l’habitat rural n’ont pu avoir de permis de construire à cause de ces zones », fait remarquer le P/APC, qui n’hésite pas à trancher que « ces ZET représentent le principal problème pour la commune ». Ceci dit, il est aberrant de constater, d’après ces remarques, que des citoyens payant des impôts sur leurs biens fonciers, soient interdits de construire dans leurs propriétés privées à cause d’un décret qui n’a pas eu l’effet escompté : donner un coup de fouet à l’investissement touristique. L’autre projet, pour lequel un intérêt tout particulier a été accordé, demeure la réalisation, sur un tronçon de 18 km, d’une route reliant la côte de Beni Belaïd à celle de la célèbre plage de oued Z’hor, à l’extrême est de la wilaya. La réalisation de ce projet évoqué avec enthousiasme reste toutefois tributaire de l’amélioration de la situation sécuritaire. Il est prévu que cette route contribue non seulement à la relance de l’activité touristique sur tout le prolongement de ce littoral, mais aussi au désenclavement des mechtas confinées dans les montagnes à grande densité forestière .

 

Par Zouikri Rami

 

EL WATAN 29 juin 2009

Repost 0